Et parce que les conditions de travail à SII dépendent aussi d'un contexte socio-économique, vous trouverez en cliquant sur l'image ci contre une page contenant des réflexions de membres de la section ainsi que des informations sur des mouvements auxquels SUD/Solidaires participe.

lundi 14 mai 2012

Minima SYNTEC 2012

Voici les salaires minima conventionnels en fonction de la modalité d'application des 35 heures (voir le contrat de travail) et du coefficient Syntec.

Vérifier que votre salaire ne soit pas inférieur au minimum auquel vous avez droit. Sinon, demandez sa réévaluation !

(cliquez sur l'image)


samedi 12 mai 2012

compte rendu NAO 2012

(Info SII national)
 Compte-rendu NAO 2012
circulez, y’a rien à voir…

A l’issue d’une nouvelle réunion de « négociation », la direction oppose une fin de non recevoir aux attentes des salariés, portées par leurs organisations syndicales.

Ces demandes jugées « irréalistes » par la direction n’étaient pourtant pas tombées du chapeau. Ainsi, Solidaires avançait des propositions argumentées, basées sur les quelques éléments qu’avait bien voulu fournir la direction.

En retour, la direction mettait sur la table des propositions bien en deçà de ce qui était souhaité, sans fournir d’autre argument qu’« un contexte macro économique peu favorable ». Mais aucune réelle démonstration de l’extravagance des demandes formulées par les syndicats.

Visiblement contrariée que les syndicats n’aient pas voulu revoir leurs prétentions à la baisse lors de leurs communications aux salariés, la direction a choisi de ne pas faire d’avancée réelle dans le sens de leurs demandes.

Ainsi, en ce qui concerne la moyenne d’augmentation, les 2,6% argumentés par Solidaires, pour irrecevables qu’ils fussent aux yeux de la direction, n’interdisaient pas à celle-ci de faire un effort sur sa proposition initiale, notamment pour couvrir au mieux une inflation à 2,3%.

Pour ce qui est de l’égalité professionnelle hommes / femmes, la direction a fourni une nouvelle courbe construite sur une approche différente, qu’elle juge plus représentative, et qui ne montre plus d’écart significatif.

Concernant le rattrapage des salaires de marché, la direction se déclare incapable de mesurer l’effort réalisé sur le précédent exercice et, de fait, à prendre un engagement chiffré pour cette année.

Au final, la position adoptée par la direction conduit les organisations syndicales présentes à s’orienter vers un PV de désaccord. La direction appliquera donc de manière unilatérale les mesures suivantes :
·         Un budget d’augmentation global de 1,25%, sans critères de répartition ; on peut donc s’attendre à ce qu’une forte proportion de salariés ne soient pas augmentés
·         Une augmentation moyenne de 2% pour les salaires inférieurs ou égaux à 2100€ brut mensuel
·         Une attention particulière à des écarts de salaires hommes / femmes qui, d’après la direction, n’existent pas
·         Une attention aux éventuels décalages entre les salaires perçus et les salaires dits de marché

Pour les deux dernières mesures, la direction ne prend aucun engagement en termes d’objectifs ni d’indicateurs permettant d’en mesurer l’atteinte. Voici donc des mesures pour lesquelles, cette année encore, la direction, comme elle l’admet elle-même, peut d’ores et déjà se féliciter d’avoir rempli son engagement à 100% !

Solidaires déplore l’attitude de la direction dans ce semblant de négociation, où les propositions des organisations syndicales, faisant écho aux attentes des salariés, n’ont pas été réellement prises en compte.
On était en droit de s’attendre à plus de dialogue social, quand les conditions salariales de plus de 2500 personnes sont en jeu.